Comment les jihadistes mettent en place leur propagande ?

April 6, 2016

 

La propagande de Daesh suit une méthode qui utilise 4 étapes précises : le levier d’adhésion, levier de rejet, levier d’autorité et levier de conformité. L’objectif premier de ces jihadistes est de renforcer les convictions de ceux déjà séduits par leur idéologie. Ensuite il s’agit de faire basculer ceux qui sont potentiellement « intéressés ».

 

La propagande extrémiste utilise une méthode de leviers
 

Comme tout état totalitaire, Daesh mène une propagande active sur le terrain et sur les réseaux sociaux. Les méthodes utilisées rappellent celles employées par le Parti Nazi au cours du 21 ème siècle. La propagande, lorsque elle est réfléchie et appliquée de manière méthodique, permet de renforcer l’adhésion des sympathisants. Elle peut également faire basculer les personnes partiellement converties aux idées propagées.

De nombreux scientifiques ont étudié les techniques de propagande dont l’éminent IPA (Institute of Propaganda Analysis) de 1937 à 1942. Ce centre était composé de sociologues, éducateurs, communicants et journalistes. Leur objectif était de sensibiliser la population aux risques liés à la propagande.

Clyde R. Miller, l’un de ses fondateurs, a synthétisé les travaux de l’institut en parlant de 4 leviers. Aujourd’hui, ces leviers sont majoritairement utilisés par l’État Islamique.

 

LEVIER D'ADHÉSION (VIRTUE DEVICE)
 

Ce levier consiste à faire accepter une personne, une idéologie, un groupe comme étant « vertueux », en l’associant systématiquement avec des mots, symboles ou expressions « vertueuses ». L’EI emploie souvent ce levier pour décrire les vertus du jihad, la camaraderie dans les rangs des combattants, l’héroïsme des martyrs.

Dans ses magazines, ses publications sur les réseaux sociaux et ses chaînes Telegram, les jihadistes sont décrits comme des héros qui défendent l’Islam contre l’oppression occidentale. Très souvent, les jihadistes publient les biographies de leur « chevalier martyr ». Un véritable storytelling a vu le jour dans la communication de l’EI.

 

LEVIER DE REJET (POISON DEVICE)
 

Ce levier est l’inverse du levier d’adhésion. Ici, les idéologues vont s’acharner sur leurs opposants en leurs attribuant des valeurs détestables d’un point de vue social et religieux.

Daesh emploie des termes tels que mécréants, infidèles, hypocrites ou apostats pour attiser à la fois la haine de l’autre. Cela crée également une séparation entre partisans et non partisans de l’État Islamique. L’EI s’appuie régulièrement sur des déformations de concepts comme la laïcité ou la démocratie. Le but est évidemment de les faire apparaître comme incompatibles avec l’Islam.

 

LEVIER D’AUTORITÉ (TESTIMONIAL DEVICE)
 

Les jihadistes évoquent le Coran et la Sunna pour justifier leur passage à l’acte. Ils se réapproprient les textes et n’hésitent pas à tronquer des passages, ou ignorer les commentaires coraniques afin de faire approuver leur idéologie.

Ils citent régulièrement des grands noms du jihad connus pour leur position radicale comme Ben Laden, Maqdissi, Adnani, Al Awlaki, etc. Ils en appellent à l’autorité de ces personnages, pour faire croire au bien fondé de leur pensée extrémiste.

 

LEVIER DE CONFORMITÉ (TOGETHER DEVICE)
 

Les membres de Daesh mettent en avant la réussite de leur Califat. Ils rappellent régulièrement que le nombre de leur partisans ne cessent d’augmenter. Ils prétendent appartenir à la véritable communauté des croyants. selon eux, l’ensemble des musulmans du monde doivent les rejoindre, afin de se mettre en conformité avec les enseignements du Prophète Mohamed. Des gens peuvent être séduits par ce discours et décider de rejoindre les rangs des « véridiques », des « purs croyants » prêts à mourir en martyr.

La propagande de Daesh met en avant leur pseudo califat comme un lieu de vie idyllique, et conforme avec les enseignements du Prophète Mohamed

Les terroristes communiquent souvent sur la vie dans le « califat », qui serait selon eux le territoire idéal pour la vie de chaque musulman. Des reportages dans des usines de bonbons, des fermes agricoles, des « interviews » mettant en scène des habitants heureux. Tout est mis en avant pour donner cette impression de paradis sur terre. Sans oublier la diffusion de l’application des peines issues de la Charia. Cela afin de donner l’impression, que l’organisation est conforme à l’éthique musulmane.

 

CONCLUSION
 

L’objectif premier de Daesh est donc de renforcer les convictions des personnes séduites par leur idéologie, ou du moins déjà intéressées.

Pour y parvenir, les jihadistes tentent de manipuler les systèmes de croyance de leurs partisans ou futurs partisans. Ils font passer leurs opposants pour des « démons », en utilisant un champ lexical théologique. Sans oublier de vanter les vertus du Jihad pour la société.

La propagande jihadiste entraîne toujours une réponse affective. Soit elle engendre de la peur et de la haine envers l’autre, soit elle vient flatter l’estime, l’héroïsme et l’honneur des musulmans.

Toutes les normes et valeurs de l’Occident sont progressivement rejetées, elle sont considérées comme responsable du malheur des musulmans. Cette victimisation constante entraîne une réaction de certaines personnes, qui veulent combattre l’injustice. Elles voient par conséquent dans le Jihad, un moyen de restaurer leur estime.

 

Sources
 

Miller, C. R. (1938) For the Analysis of Propaganda. The Public Opinion Quarterly, 2(1). http://www.jstor.org/stable/2745065.

Miller, C. R. (1939) Analyzing Propaganda. The Clearing House, 14(1). http://www.jstor.org/stable/30193183.
Yourman, J. (1939) Propaganda Techniques Within Nazi Germany. Journal of Educational Sociology, 13(3), Education Under Nazism. http://www.jstor.org/stable/2262307.

 

 

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload