Jihadistes : martyres ou suicidaires ?

April 5, 2016

 

 

 

Nous évoquions dans un article précédent, le cas du Jihad mineur, qui fait référence au Jihad défensif suite à une agression. Cette notion est extremment réglémenté par la religion musulmane, avec notamment une interidiction du sucide. Aujourd'hui les terroristes se réclamant d'un pseudo Jihad, n'hésitent pas à faire passer un acte suicidaire pour des opérations martyres... 
 

 

Dans l'histoire musulmane, les « opérations martyres » englobent les techniques de guerre, qui mettent en avant un soldat s'introduisant dans les rangs ennemis avec des armes. Celui-ci tente de faire un maximum de victimes en combattant. A tout moment, il a la possibilité de s'enfuir et de se mettre à l'abri,  donc de survivre. Dans le cas contraire, si il meurt, ce sera l'acte de son ennemi et non pas un suicide.

 

Ce type d'action, qui consiste à se donner la mort pour faire un maximum de victimes, est totalement différente d'une « opération martyre »

Ces opérations consistent à piéger sa propre personne, un véhicule ou un sac de sport avec des explosifs, puis de pénétrer dans un groupe d’ennemis afin de faire exploser des charges. L’objectif est de faire le maximum de victimes dans le camp adverse, en jouant sur l’effet de surprise et de pénétration dans les rangs ennemis. Le porteur de la charge explosive est sûr de mourir, car il actionne de ses propres mains le détonateur. La mort est donc instantanée et volontaire, cette opération par conséquent un suicide.

 

Le suicide en Islam
 

La question des « opérations suicides » n’a jamais été débattue dans l’Islam sunnite avant 1989. Depuis cette date, les jihadistes tentent de justifier de tels actes en déformant l’interprétation des sources musulmanes. Ces groupes sont obligés de recourir à ce type de manipulation car l’Islam a toujours interdit le suicide depuis ses débuts.

 

Dans le Coran, il est ordonné aux musulmans de ne pas commettre le suicide sous peine de se retrouver en enfer :

 

  • « Et ne vous tuez pas vous-mêmes. Allah, en vérité, est Miséricordieux envers vous. Et quiconque commet cela, par excès et par iniquité, Nous le jetterons au Feu, voilà qui est facile pour Allah. » (Coran 4:29-30)

  • « Et dépensez dans le sentier d’Allah. Et ne vous jetez pas par vos propres mains dans la destruction. Et faîtes le bien. Car Allah aime les bienfaisants. » (Coran 2:195)

L’Islam a toujours interdit le suicide depuis ses débuts.

 

Le deuxième passage du livre sacrée musulman prend tout son sens lorsque il est ramené à l’auteur d’une « opération suicide ». La personne qui se fait exploser ne se jette-t-elle pas de ses propres mains dans la destruction ?

Le Prophète Mohamed a tenu également des propos pour condamner les gens se donnant la mort. Ces paroles sont compilés dans les célèbres ouvrages des récits rapportés (hadiths) de Boukhari et Muslim. En voici quelques-unes :

 

  • « Celui qui se tue avec une chose de ce monde, il sera châtié par cette chose le Jour du Jugement. »

  • « Celui qui s’étrangle lui-même, s’étranglera en Enfer, et celui qui se poignarde, se poignardera lui-même en Enfer. »

  • “Parmi ceux d'avant vous, il y avait un homme avec une blessure, et il était dans l'angoisse, donc il a pris un couteau et coupé ses mains, et le sang n'a pas cessé de couler jusqu'à sa mort. Allah a dit: « Mon serviteur a accéléré la fin de sa vie, donc je lui interdit le Paradis »“.

 

Celui qui se suicide est condamné à revivre sa mort éternellement en enfer et le paradis lui est interdit

Ces paroles sont claires : celui qui se suicide est condamné à revivre sa mort éternellement en enfer et le paradis lui est interdit. Cela met évidemment à mal l’idéologie jihadiste, bâtie sur le concept de martyrs ayant un accès direct au paradis. Ici, les auteurs d’attentats suicides doivent s’attendre à la damnation éternelle car ils auront précipité leur propre mort et leur propre destruction.

 

 

Conclusion

 

Il est essentiel d’utiliser le terme « opération suicide » et plutôt que celui d'« opération martyre ». Un tel changement de vocabulaire permet de mettre en lumière la réalité de ces actions, et ainsi démystifier et ôter tout caractère sacré à ces actes meurtriers.

Au delà de la logique humaniste, les codes islamiques interdisent clairement les attaques suicides, il est important de mettre cette donnée en lumière. Le savant musulman Nuh Ha Mim Keller, l'un des grands spécialistes du droit islamique de notre époque est clair à ce sujet :

« Le jugement concernant la légalité ou non des opérations suicides doit être rendu selon la jurisprudence islamique. Et selon cette dernière, ces actions sont interdites. Ceci pour deux raisons principales :

  1. Le suicide est interdit.

  2. Les règles de l'Islam interdisent le meurtre des femmes et des enfants. »

 

 

 

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload