Musique, littérature et divertissements reviennent en Irak

December 6, 2018

 

Près de 9 000 irakiens se sont rendus au festival "I am Iraqi - I read" (Je suis Irakien – Je lis), en septembre dernier à Mossoul, afin de profiter de l'un des premiers évènements culturels d'envergure depuis la fuite des membres de Daesh. Au programme : pièces de théâtre, chants et stands littéraires . La libération de la ville, anciennement aux mains de l'auto proclamé "État islamique", a été comme une renaissance pour les habitants.

 

Un second souffle

 

L’art et la culture sont de retour dans la deuxième plus grande ville d'Irak, avec le festival "I am Iraqi - I read", l'un des événements phares de la cité. Le slogan fait référence au dicton arabe selon lequel "l'Egypte écrit, le Liban publie et l'Irak lit". Après des années de terreur sous l’EI, la vie reprend peu à peu ses habitudes, malgré le choc causé par l'invasion djihadiste en juin 2014. Les écoles assurent leurs cours, des entreprises jadis impensables sous le « califat » se créent également, avec en vedette un "book café" (café-livre) qui a récemment ouvert ses portes.

Les conditions sont cependant loin d’être idéales, la ville fait face à des difficultés sanitaires, énergétiques et d'accès à l'eau potable.  Coté sécurité, de nombreux bâtiments tombent en ruine, et des mines jonchent toujours la région, menaçant des milliers de vies...

 

Une révolution artistique  

 

Les livres non-religieux ont été bannis sous le règne de Daesh et beaucoup d’artistes ont étés menacés et tués. La décapitation d’un jeune garçon de 15 ans, parce qu’il aurait écouté de la « musique occidentale », hante encore les esprits. Ce cauchemar est cependant terminé, les Moussouliotes veulent repartir de l'avant avec des actes symboliques très forts, comme des concerts et des expositions d'arts sur des sites patrimoniaux endommagés par les affrontements.  La littérature, la musique, les concerts et l’art sont de retour dans les rues de Mossoul, et espérons que cela redonne un élan d'espoir au peuple irakien.

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload