L'agriculture reprend peu à peu son rythme à Mossoul

January 29, 2019

 

 

48 tonnes de miel produits dans la région !

 

Les marchands de miel retrouvent doucement le sourire à Mossoul, puisque la production a atteint 48 tonnes en 2018. Depuis 2014, un grand nombre de fermes ont été détruites et pillés par des membres de Daesh, dans la province de Ninive, qui compte environ 800 apiculteurs. Ces derniers produisent le fameux nectar pour les marchés locaux, mais également pour tout le territoire irakien. Pour l'anecdote, le miel a une symbolique très forte dans la religion musulmane, il est même perçue comme une denrée présentant des vertus médicales.

 

En effet dans le Coran, sourate 16 "An-Nahl" (les abeilles), les versets 68 et 69 précisent :  [Et voilà] ce que ton Seigneur révéla aux abeilles : « Prenez des demeures dans les montagnes, les arbres, et les treillages que [les hommes] font. Puis mangez de toute espèce de fruits, et suivez les sentiers de votre Seigneur, rendus faciles pour vous. De leur ventre, sort une liqueur, aux couleurs variées, dans laquelle il y a une guérison pour les gens. Il y a vraiment là une preuve pour des gens qui réfléchissent. »

 

Un dispositif d'accompagnement pour les agriculteurs

 

La Direction de l'agriculture de Ninive a lancé une campagne de nettoyage avec les agriculteurs, pour éliminer les plantes nuisibles de 130 000 hectares autour des fermes de la région. Ces plantes ont endommagé de nombreuses exploitations et empêché les agriculteurs d'assurer au mieux leur culture. C'est le village de Chiliwkhan, au sud-ouest de Mossoul, qui bénéficiera en premier de ce dispositif. Cette manoeuvre intervient juste après la réouverture du système d'irrigation d'Al Jazira, ce qui prouve que la région reprend peu à peu son rythme agricole.  Les autorités locales fourniront également aux professionnels, les engrais nécessaires, afin de les aider à nettoyer leurs terres. Rappelons que l"industrie agricole de la région est l'une des plus grandes d'Irak, avec par exemple, une production de 500 tonnes de blé et d'orge en 2018.

 

 

 

 

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload